Collectivité Territoriale de Corse

Réaction du Président de l'Assemblée de Corse après le décès d'un jeune corse à Aix-en-Provence

Riazzione di u Prisidente di l'Assemblea di Corsica dopu à a morte di un giovanu corsu in Ecchisi

Samedi 26 Novembre 2005



« De l'absurde au néant : un jeune corse victime du culte de la violence».
Camille de Rocca Serra, président de l'Assemblée de Corse, député de la Corse-du-Sud réagit après le décès d'Alexandre Vincenti dans une tentative d'attentat qu'il s'apprêtait à commettre à Aix-en-Provence.


La violence a tué, ôtant la vie d'un jeune corse de 24 ans qui s'apprêtait à commettre un acte odieux, insensé, alors qu'il déposait une bombe devant une recette des impôts d'Aix-en-Provence.

Aussi brutale, qu'absurde, cette mort douloureuse doit rester à jamais gravée dans les consciences de ceux qui responsables, suscitent et enrôlent notre jeunesse dans la spirale du terrorisme, mais également de ceux qui cautionnent et soutiennent ces actes criminels.

Qui sont ces hommes qui au nom d'une idéologie du néant entretiennent le culte de la violence, sèment la désolation et aujourd'hui la mort ?

Tel est le vrai visage de ces pratiques injustifiables, condamnées par la majorité de nos concitoyens qui conduisent la Corse à sa perte, au désespoir, au chaos !

Notre île a besoin de sa jeunesse pour construire son avenir. A chaque attentat ou tentative d'attentat, les fondements de nos valeurs sont ébranlés, hypothéquant toujours davantage les efforts de tous, qui démocratiquement défendent l'intérêt général.

Aujourd'hui, plus que jamais la Corse souffre de cette folie destructrice. Plus que jamais, ces pratiques doivent être éradiquées. Plus que jamais, notre île inquiète et exaspérée a besoin de paix et de confiance pour offrir un destin serein à ses enfants.

Avec ses représentants, la population doit témoigner de son refus ferme et déterminé d'une Corse soumise aux démons de la violence.