Collectivité Territoriale de Corse

Réception des travaux d'aménagement de la traverse de Pianottoli-Caldarello le 16 mai 2015

Mercredi 13 Mai 2015



Les travaux d’aménagement de la traverse de Pianotolli-Caldarello, débutés en septembre 2014, aujourd’hui réceptionnés, attestent de l’engagement de la Collectivité territoriale de Corse (CTC) en matière d’équipements structurants dans toute la Corse. 

Concernant le Grand Sud de l’Île, l’intégralité de la RT 40 (ex RN 196) représente un axe structurant primordial pour le développement économique pour le territoire concerné. 

Aussi, pour rappel, la réception des travaux Pianottoli-Caldarello, ceux de Cauro, le lancement prochain des aménagements de Petretto-Bicchisano, voire les contournements de Propriano, d’Olmeto, ainsi que les projets de contournement de Sartène et les créneaux de dépassements de Roccapina, sont autant d’opérations s’inscrivant dans le Shéma directeur des routes territoriales de Corse (SDRTC) adopté en juin 2011 par l’Assemblée de Corse. 

​C’est à travers ce schéma qu’est définie la stratégie d’aménagements routiers insulaires, en cohérence avec les attentes des professionnels et des usagers. Pour assurer cette orientation stratégique, la CTC alloue 600 M€ sur 10 ans. 

Pour la traverse de Pianottoli-Caldarello, la CTC et le SIVOM des Plaines du Sud ont opté pour un regroupement des deux entités. Un choix qui a facilité la mutualisation des procédures de marchés publics et une meilleure coordination des travaux. Des atouts majeurs pour une optimisation des ressources, y compris dans la réduction des coûts pour certaines réalisations. Concrètement, le volume financier total est seulement de 1,81 M€ TTC, dont 1.54 M€ TTC (85 %) assumé par la CTC. 

Avec, pour ne citer que ces réalisations, l’uniformisation de largeurs de voies de la traverse, une sécurisation du franchissement de l’agglomération et de ses abords et un réseau d’assainissement bien plus adapté, Pianottoli-Caldarello retrouve sa fonction de voirie principale de desserte urbaine. 

Il s’agit donc d’une opération « gagnants-gagnants » qui répond de la meilleure façon aux besoins des professionnels, aux attentes des riverains et des vacanciers, avec pour l’ensemble des usagers, une sécurisation de cet axe qui compte une moyenne de 4 000 véhicules par jour, avec des pics à 15 000 passages en période estivale. 

Rappel du contexte avant travaux

La route territoriale 40 (RT 40) permet la liaison entre Ajaccio et Bonifacio. Il s’agit d’un axe structurant du réseau routier insulaire et revêt une fonction économique de grande importance. 

Dans la traverse de l’agglomération de Pianottoli-Caldarello, la RT cumule un trafic local de desserte (habitations, commerces...) et un trafic de transit. 

Avant travaux, la traverse de Pianottoli-Caldarello était un aménagement de type périurbain avec des bâtis et des commerces ou services à proximité directe de la route. L’absence d’équipement incitant à une réduction de la vitesse augmentait d’autant l’insécurité sur ce tronçon, tant pour les riverains que pour les usagers. 

Associés à des vitesses excessives, des dépassements intempestifs fréquents étaient observés dans la traverse puisque la configuration des lieux donnait l’impression d’une bonne visibilité générale, notamment au niveau des longs alignements droits, sans prise en compte du danger représenté pour les autres usagers, voire les piétons.

D’une manière générale, la voie avant travaux se présentait sous la forme d’une chaussée bidirectionnelle d’une largeur très variable, allant de 6 mètres à 8,30 mètres par endroit, sans aucun aménagement spécifique qui aurait obligé les usagers à respecter les règles élémentaires de conduite dans un environnement urbain. 

Quelques portions de trottoirs, réalisés 20 ans plus tôt, étaient encore utilisables mais la majeure partie de ces ouvrages apparaissaient en très mauvais état. De plus, de sérieux problèmes hydrauliques, notamment entre la mairie et le supermarché « Spar », existaient car le seuil des habitations se situait plus bas que le niveau de la chaussée, provoquant le ruissellement des eaux pluviales vers les habitations. 

Face à ce constat, les objectifs des travaux de l’aménagement consistaient à : 
  • Améliorer les conditions de sécurité des usagers locaux ou en transit, notamment en obligeant à une réduction de la vitesse des véhicules
  • Empêcher les dépassements au sein même de la traverse, principalement dans les alignements droits
  • Mettre en valeur le caractère urbain du site par un aménagement fort de l’entrée et de la sortie de l’agglomération
  • Sécuriser les mouvements des usagers au niveau des carrefours et des nombreux accès directs sur la RT
  • Créer une continuité piétonne sécurisée
  • Réaliser un réseau d’assainissement d’eaux pluviales adapté

Les grandes lignes de l’aménagement

Pour réaliser cette opération, une étude globale d’aménagement en section courante était nécessaire. Elle a été payée en intégralité par la CTC, pour un montant d’environ 100 000 € TTC. 

Les profils en travers types 
  • Uniformisation de la largeur des voies à 3,25 m avec cependant quelques sur-largeurs dans les principaux virages 
  • Aménagement d’îlots centraux en résine empêchant les manœuvres de dépassements 
  • Profil en long globalement identique à l’existant 
 
 
La sécurité des piétons 
La continuité piétonne, y compris pour les personnes à mobilité réduite, est assurée sur tout le linéaire de la réalisation grâce à l’aménagement de trottoirs. De nombreuses traversées piétonnes sécurisées sont offertes tout au long de la traverse. 
Des barrières urbaines et des potelets ont été mis en place en bordure de trottoir, entre le supermarché « Spar » et l’école, pour sécuriser les mouvements des piétons et régler la problématique des stationnements gênants. 

Le stationnement  
Afin de répondre aux besoins, des places de stationnement longitudinales sont dorénavant disponibles devant les commerces. 

Les entrées d’agglomération en goutte d’eau 
Un dispositif dit de « goutte d’eau » est aménagé aux 2 extrémités de la traverse, incitant les usagers à réduire leur vitesse d’approche tout en démarquant de façon très visuelle les entrées d’agglomération. 

​L’assainissement pluvial 
Un réseau complet d’assainissement pluvial de la plate-forme routière a été réalisé sur la base du réseau existant, particulièrement bien entretenu au fil des ans.

L’aménagement dans le détail

Extrémité de l’aménagement côté Porto Vecchio 
Un aménagement de type « goutte d’eau », avec îlot central et déport de la chaussée côté entrée, a été réalisé. Cette concrétisation permet de diminuer la vitesse d’approche des automobilistes. 

Le panneau d’entrée d’agglomération a été déplacé au niveau de cette goutte d’eau, marquant plus fortement l’entrée en milieu urbain et la limitation de vitesse à 50 km/h. Un accotement en tuf a été prévu de part et d’autre de la chaussée. 

De la goutte d’eau à la caserne des pompiers 
L’aménagement s’est appuyé sur un simple recalibrage de la chaussée existante à 6,30 mètres entre bordures, avec matérialisation de l’axe par une ligne discontinue type T3. 

Des trottoirs ont été aménagés de part et d’autre de la traverse de Pianottoli-Caldarello. Le carrefour à 4 branches, au niveau du stade et du centre culturel, a été valorisé grâce à l’aménagement d’un revêtement de la totalité du carrefour en résine teintée et la création de passages piétons, y compris sur les branches secondaires, ainsi que la matérialisation de lignes STOP. 

Virage au niveau de la caserne des pompiers 
Afin de limiter les vitesses et les manœuvres de dépassement au niveau de ce virage, encadré par 2 alignements droits, un îlot central de 0,50 mètre de large a été créé et est composé de deux bordures I2, mises dos à dos. La largeur « roulable » des voies de part et d’autre de l’îlot est de 4 mètres. Des trottoirs sont présents aux abords de la RT, avec aménagement de trottoirs en béton teinté de 1.50 m de chaque côté. 

Du virage de la caserne des pompiers jusqu’au supermarché « Spar » 
Une chaussée bidirectionnelle de 6,50 mètres de large, avec matérialisation d’une bande centrale en peinture rouge de 0,40 mètre de large, est dorénavant offerte aux usagers. 

Des trottoirs aménagés sont disponibles et 17 places de stationnement longitudinales sont matérialisées côté gauche devant les commerces. 

Le carrefour de la mairie est valorisé via un revêtement coloré et la matérialisation de 4 traversées piétonnes sur les branches du carrefour. En face de la mairie, l’alignement du trottoir ancien a été conservé et le stationnement matérialisé. Afin de conserver le cheminement piéton d’1,50 mètres côté droit, un mur en pierre a été légèrement déplacé en retrait par démolition et reconstruction à l’identique. 

Sur cette section, le profil en long du fil d’eau d’avant travaux était très irrégulier et non satisfaisant du point de vue hydraulique, nécessitant de fait la dépose et la repose des bordures de trottoir à une côte compatible avec les ouvrages réalisés et les seuils existants. 

Du supermarché « Spar » au virage du puits 
Cette section représente le plus long alignement droit de la traverse. Elle favorisait donc les comportements inadaptés pour bon nombre de conducteurs. Via une chaussée bidirectionnelle de 6,50 mètres de large, avec un îlot central de 0,50 mètre de large empêchent maintenant toutes les manœuvres de dépassement intempestives. 

Au droit des accès riverains existants, une bande centrale en peinture rouge remplace l’îlot séparateur. 
Une légère chicane a été créée dans le sens Sartène – Porto-Vecchio, au niveau de l’extrémité du parking du « Spar », rompant l’alignement droit de cette section et obligeant les usagers à réduire les vitesses. Des trottoirs ont été aménagés de part et d’autre de la RT sur l’ensemble de cette section. 

Du virage du puits jusqu’au délaissé à l’extrémité de la réalisation 
Un simple recalibrage de la chaussée ancienne, à 6,50 mètres de large, avec matérialisation d’un marquage de l’axe par une ligne discontinue type T3, était nécessaire. 

Une continuité piétonne a été aménagée par la création de trottoirs en béton teinté de 1.50m de large, de chaque côté de la chaussée. 

Extrémité du projet côté Sartène 
Comme pour l’entrée côté Porto-Vecchio, la réalisation est un dispositif de type « goutte d’eau », avec déplacement du panneau d’entrée d’agglomération. 

​Le 1er délaissé côté droit a été maintenu, avec néanmoins une viabilisation. Le second délaissé, toujours côté droit, a été viabilisé pour offrir une aire d’arrêt, en forme de boucle à sens unique. 

Le coût

Il convient de rappeler qu’un groupement entre la Collectivité territoriale de Corse et le Syndicat intercommunal à vocation multiple (SIVOM) a été créé.

Ce choix a eu pour avantage de faciliter la mutualisation des procédures de marchés, de coordonner au mieux les travaux des différents maîtres d’ouvrages et maîtres d’œuvres, de contribuer à la réalisation d’économie sur les travaux projetés (tranchées communes, réfection de structure de chaussée en commun) et dans un souci de générer le moins de nuisance possible aux riverains. 

Travaux de la traverse 

CTC : 1 400 000 € HT / 1 540 000 € TTC
Commune : 140 000 € HT / 154 000 € TTC
Département : 20 000 € HT / 22 000 € TTC
Réfection du réseau eau potable 
SIVOM : 250 000 € HT / 275 000 € TTC

Pour un montant total de 1.81 M€ TTC