Collectivité Territoriale de Corse

Rejets toxiques dans le parc national des Calanques : la réaction d'Agnès Simonpietri, présidente de l'OEC

Mardi 2 Février 2016



L’office de l’environnement de la Corse s’inquiète particulièrement de l’autorisation donnée à la société ALTEO de rejeter des effluents liquides toxiques au sein même du parc national des Calanques.

Ces déversements sont absolument inacceptables ; ils le sont d’autant moins dans un espace protégé, qui sert de référence mondiale en tant que patrimoine naturel exceptionnel - 60 espèces marines patrimoniales et 14 habitats d’intérêt communautaire considérés comme rares et fragiles par l’Europe.

L’office de l’environnement de la Corse apporte son entier soutien à tous ceux qui s’élèvent contre cette autorisation.
Le gouvernement doit revenir sur le permis de polluer qui a été donné. Il appartient au groupe international, propriétaire d’ALTEO d’investir immédiatement pour se mettre en conformité avec la règlementation.

La Corse, qui a malheureusement été victime de pollutions similaires, contestera l’arrêté d’autorisation auprès de la ministre de l’écologie et du développement durable, et demande au conseil maritime de façade de Méditerranée de se saisir au plus vite de ce problème.

L’office de l’environnement de la Corse relève avec force la contradiction majeure entre la volonté affichée par le gouvernement de définir de nouveaux espaces protégés, notamment en Corse (Parc Naturel Marin du Cap, extension de réserves), et les risques que cette nouvelle entorse à la préservation fait courir à notre mer commune, la Méditerranée.

L’office de l’environnement de la Corse déploiera tous les moyens nécessaires pour que cet arrêté soit annulé et que les pollutions cessent.