Collectivité Territoriale de Corse

Remise du Prix de la Collectivité Territoriale de Corse 2007

Rimessa di u Premiu di a Cullettività Territuriale di Corsica 2007

Jeudi 17 Juillet 2008



Remise du Prix de la Collectivité Territoriale de Corse 2007
Institué en 1984 par l'Assemblée de Corse dans le cadre de sa politique en faveur de la langue et de la culture corses, le Prix de la Collectivité Territoriale de Corse récompense chaque année, les deux meilleures oeuvres littéraires ou scientifiques relatives à la Corse, rédigées en langue corse et en langue française. Chacun des deux prix est doté de 5 000 €, directement attribués aux auteurs primés.

Le Prix de la Collectivité Territoriale de Corse pour l'ouvrage en langue française sera décerné à titre posthume à Antoine Massoni pour « Musiques de Corse » aux éditions Alain Piazzola, et pour l'ouvrage en langue corse à Marceddu Jureczek pour « Ghjuventù, ghjuventù » aux éditions Matina Latina.

Par ailleurs, le jury a décidé de saluer par une mention spéciale, l'ouvrage sur la biographie de « François Coty, un industriel corse sous la IIIème république » de Ghislaine Sicard-Picchiotino paru aux éditions Albiana.

Ces prix seront officiellement décernés aux lauréats, le jeudi 17 juillet 2008 à 19 h. à l'Hôtel de Région par Ange Santini, Président du Conseil exécutif de Corse et Camille de Rocca Serra, Président de l'Assemblée de Corse, en présence de Simone Guerrini, Conseiller exécutif délégué à la Culture et Marie-Jean Vinciguerra, Président du Jury du Prix de la CTC.


Meilleur ouvrage en langue française

"Musiques de Corse" de Antoine Massoni


L'auteur,
Né en 1953, Antoine Massoni a été le Président fondateur de Voce Cumune.
Musicien, percussionniste de formation et jazzman, il a accompli, avec d'autres membres de « Voce Cumune », un important travail de recherche et d'improvisation sur le Chjama e rispondi, puis sur la redécouverte d'instruments tels que la Cialamedda, la cassella, les timpani, sans oublier la restauration des orgues auxquels il a consacré une grande partie de sa vie.
Sa disparition en mars 2003 a créé un vide immense dans le monde de la musique traditionnelle.

L'ouvrage,
Après avoir proposé une approche musicologique et apporté des précisions sur notre système particulier de notation musicale, Antoine Massoni passe en revue toutes les formes de musique en Corse, de façon claire et accessible:
a sirinata, u vanghigliacciu, a festa di i morti, a squadra d'Arozza ou a Muma…
L'ensemble est soutenu par une abondante iconographie.
Selon le voeu de l'auteur, plusieurs contributions sont venues enrichir cette réflexion sur les Musiques de Corse qui s'achève sur un lexique musical français / corse.


Meilleur ouvrage en langue corse

" Ghjuventù, ghjuventù " de Marceddu Jureczek


L'auteur,
Né en 1973 à Ajaccio, Marceddu Jureczek s'investit au quotidien pour le développement de la langue et la culture corses.
Professeur du second degré en Langue et Culture Corses, il est également membre fondateur et Vice-président de l'Association Matina Latina pour la promotion de la langue Corse et membre fondateur de l'association Dopu Cena, qui oeuvre en faveur des musiques à danser insulaires.
Il participe à l'élaboration de manuels d'histoire et géographie bilingues pour les classes du secondaire, exerce les fonctions de Rédacteur en chef de la revue littéraire trimestrielle en langue Corse Avali, rédige des récits, des nouvelles et des articles pour U Taravu, le Journal de la Corse et Bonanova et fait également du doublage de dessins animés en langue Corse.

L'ouvrage,
Gavinu est employé de pompes funèbres. Chaque semaine, lui et ses collègues mettent en bière de nombreux cadavres. Jeunes, vieux, enfants, peu importe car c'est toujours la même histoire qui se répète à l'infini : le samedi soir en discothèque, l'alcool, les cauchemars, la peur, les morts qui reviennent…
Les autres se prénomment Brandon, Assunta, Quentin, Mustaffa, tous sont jeunes, tous vivent en Corse, tous cherchent à donner un sens à leur existence. Sans emploi, étudiants ou ouvriers agricoles, ils sont les victimes d'une société en crise, ravagée par le chômage et la violence, auxquels s'ajoutent l'alcool, la drogue, le racisme et le machisme ordinaires.
Tous se posent la même question : c'est quoi vivre en Corse aujourd'hui ?
- Accepter la misère sociale sans se sentir heurté ?
- Se débattre comme l'on peut entre la vie et la mort et puis voilà ?- Jouir le plus possible sans aucune retenue ?
- Jalouser, craindre, haïr les autres jusqu'à vouloir leur mort ?

L'auteur les montre tels qu'ils sont. Les portraits alternent et les personnages se croisent pour constituer une galerie de destins ayant en commun l'échec et son complément, la souffrance.
« Ghjuventù, ghjuventù » est une véritable chronique d'une jeunesse désabusée, sans espoir, témoin impuissant de l'hypocrisie politique des années 2000 dans une société sans valeur et sans avenir.


Mention spécial jury

« François Coty, un industriel corse sous la IIIème République » de Ghislaine Sicard-Picchiottino

L'auteur,
Née en 1956 à Paris, Ghislaine Sicard-Picchiottino est professeur agrégé d'histoire et de géographie et enseigne à l'IUFM de Créteil.
Titulaire d'un DEA en histoire économique, intitulé « François Coty, Créateur de la parfumerie moderne, mythes, légendes et réalité», elle achève actuellement sa thèse de doctorat sur François Coty à l'Université de Paris 1 Panthéon-Sorbonne.

L'ouvrage,
Créateur de parfum de génie et inventeur de la parfumerie moderne, capitaine d'industrie et richissime homme d'affaires issu de la petite notabilité ajaccienne, François Coty (Spoturno) fut à son époque un homme de grand renom affichant une réussite hors du commun. Fasciné par la politique - il a été secrétaire d'Emmanuel Arène - et l'un des tous premiers magnats de la presse de l'histoire. il posséda Le Figaro et Le Gaulois et créa dans l'entre-deux-guerres L'Ami du Peuple dans une optique politique avouée. Ses engagements publics - évoluant au cours de sa vie de la gauche à la droite puis à l'extrême droite, dans une époque qui vit l'émergence des nationalismes autoritaires européens et notamment l'avènement du fascisme italien voisin - coïncident avec une perception moderne de l'usage des médias : les puissances économiques, médiatiques et politiques s'interpénétrant au service des ambitions publiques ou personnelles.

Un temps sénateur de la Corse, capitaliste bienfaiteur et paternaliste mais aussi actif mécène, il vise le mandat de maire de la Cité impériale sous l'étiquette bonapartiste, comme un symbole, qu'il décroche en 1931… pour ensuite ne jamais s'y rendre !

Sans doute l'un des destins insulaires les plus originaux du XXe siècle, le parcours de François Coty est représentatif du self-made man, dont le modèle marquera le siècle, ici et ailleurs, entre dépression économique, guerres mondiales et fortunes industrielles… et dont la chute était inscrite au coeur même de la réussite.


dp_prix_ctc_2007_2.pdf DP Prix CTC 2007.pdf  (191.7 Ko)