Collectivité Territoriale de Corse

Rencontre Corse-Sardaigne du 11 février 2011 à Sassari : Premier acte d’une collaboration historique

Mardi 1 Mars 2011



« Rapprocher deux îles qui n’auraient jamais dû s’éloigner l’une de l’autre »

Rencontre Corse-Sardaigne du 11 février 2011 à Sassari : Premier acte d’une collaboration historique
C’est ce qui a guidé les discussions de la journée de rencontre du 11 février à Sassari entre les délégations de la Région autonome de Sardaigne, de la Province de Sassari et celle de la Collectivité Territoriale de Corse conduite par Emmanuelle de Gentili.

La Conseillère exécutive était accompagnée de Jean-Charles Orsucci, Maire de Bonifacio et Vice-Président de l’Assemblée de Corse ainsi que de Ange de Cicco, directeur de l’Office d’équipement hydraulique de la Corse (OEHC). 

Cette rencontre est la première d’une série qui vise à être le cadre d’échanges et de construction d’une stratégie commune entre les deux îles. 

Comme Emmanuelle de Gentili l’a annoncé lorsqu’elle a présenté les orientations de la politique européenne de la CTC, lors de la session des 27 et 28 janvier derniers, la Corse pour être reconnue au sein de la Méditerranée, doit s’appuyer sur ses partenaires historiques de coopération. 

Grâce aux rapports privilégiés tissés avec la Région autonome de Sardaigne et la Province de Sassari, au cours des différents programmes de coopération transfrontalière, la collaboration entre les îles peut désormais passer à la vitesse supérieure. Et la délégation corse a pu mesurer que l’attente côté sarde était forte.

« Ensemble nos deux îles peuvent constituer un socle solide tant en Méditerranée que vis-à-vis de l’Union européenne » a tenu à rappeler Emmanuelle de Gentili lors de sa rencontre avec l’assesseur régional à la programmation Giorgio La Spisa, Enrico Daga son homologue à la Province de Sassari et le Président de la chambre de commerce de Sassari Gavino Sini.
« Par le passé nous avons eu tendance à partir des projets et à vouloir adapter coûte que coûte nos politiques à ses projets. Désormais il convient de déterminer et de délimiter des politiques et des espaces communs à partir desquels la Corse et la Sardaigne mèneront des projets communs » a également souligné la Conseillère exécutive.

Des points de convergence très forts, sont apparus au cours des discussions : la nécessité d’une liaison maritime renforcée et sécurisée, la gestion des ressources en eau, la gestion des déchets en milieu insulaire, un développement économique commun au sein de la Méditerranée, l’innovation et le continuum entre recherche et le monde économique, la préservation de l’environnement et de l’identité, le développement des énergies renouvelables, la fiscalité et les ressources financières. 

Une méthode et un calendrier de travail ont été arrêtés

Comme base de départ d’un accord corso-sarde, cinq thèmes concrets ont été particulièrement retenus : l’innovation et la recherche au service du développement économique, les liaisons entre les deux îles, la défense de l’objectif transitoire, la reconnaissance du fait insulaire par les autorités européennes et la gestion des ressources en eau. 

A l’issue de la réunion la Conseillère exécutive a souhaité la mise en place d’un véritable partenariat de travail fréquent et régulier, qui serait scellé et pérennisé par la signature d’un accord entre les deux présidents de Région, d’ici le mois de mai.

Souhaitant changer de cap et travailler à la convergence de politiques partagées avec la Sardaigne, dans un espace de coopération et de citoyenneté commun, le Président Giacobbi avait mandaté Emmanuelle de Gentili pour préparer et institutionnaliser les rencontres entre les exécutifs de deux régions. Au vue de cette première journée de travail, c’est sans nul doute une mission qui portera ses fruits au-delà des relations institutionelles.