Collectivité Territoriale de Corse

Réunion de la Commission " Violences " le 13 mars 2015 à Ajaccio : organisation d'un concours ouvert aux 16 - 25 ans

Lundi 16 Mars 2015



Le travail de la Commission

La recrudescence, de plus en plus inacceptable, d’actions violentes a conduit l’Assemblée de Corse à se saisir de ce problème, qui touche au plus profond la société, par la création d’une Commission dédiée. 
Etant donné le caractère innovant d’une telle démarche, les commissaires ont commencé par dresser un état des lieux, en procédant à des auditions d’acteurs institutionnels ou associatifs, de responsables du maintien de l’ordre ou de la prévention, de chercheurs universitaires ou de groupes d’études spécialisés, de façon à pouvoir identifier les axes qu’il convenait, dans une seconde phase, de traiter en priorité. 
L’Assemblée de Corse a adopté à l’unanimité le 23 mars 2012, un rapport d’étape relatif à la politique régionale de prévention et de lutte contre les violences, élaboré par la Commission « violences », au terme d’une première année d’exercice. Ce rapport retraçait notamment le bilan des travaux et auditions réalisés, identifiait et hiérarchisait les phénomènes de violence et préconisait les mesures initiales à mettre en œuvre dans le cadre d’une stratégie globale visant à prévenir ou juguler ces violences. 
Il énonçait notamment le souhait des élus « d’engager une réflexion collective, visant à modifier tant dans l’île qu’à l’extérieur, l’image donnée ou renvoyée de la Corse dans son rapport à la violence, qui supposerait, entre autres pistes d’action, un appel à projets lancé par la CTC en direction du monde scolaire et étudiant pour l’élaboration de travaux d’études sur les thèmes du respect des règles, de l’éthique publique ou du civisme (...) ».

Dans le même esprit, cette délibération mettait en exergue le problème de la détention et de la circulation des armes, notamment parmi les jeunes, conduisant les élus à « décider l’engagement d’une campagne générale de sensibilisation » auprès des milieux scolaires et étudiants, visant à déconsidérer le port des armes à feu. 

Différentes rencontres ont par la suite, et dans l’esprit du rapport d’étape, été organisées entre la Commission et des lycéens, au sein des leurs établissements scolaires

Elles ont permis, d’une part, à ces élèves, citoyens de demain, d’exprimer leur volonté de participer activement aux débats animant la Corse et d’exposer leur perception de la violence, et d’autre part, aux membres de la Commission de prendre connaissance des expériences des élèves et des différents acteurs du secteur de la jeunesse.

Ces rencontres ont eu lieu au lycée du Fium’Orbo à Prunelli di Fiumorbu en novembre 2012, au lycée agricole et au lycée Clémenceau de Sartène en mars 2013, au lycée Fesch d’Ajaccio en avril 2013, au lycée agricole de Borgo et au lycée de Montesoro à Bastia en novembre 2013, au lycée Pascal Paoli de Corte en décembre 2013, et au lycée de Balagne de L’Ile-Rousse et au lycée Jean-Paul de Rocca-Serra de Porto-Vecchio en mai 2014.

Par la suite, la Commission a organisé une journée de restitution de ces échanges, en présence de représentants de l’ensemble des lycées insulaires, de jeunes élèves, et des plus hauts représentants de l’État en Corse.
Ces différents échanges ont permis aux lycéens d’énoncer leur volonté de s’impliquer pour tenter de faire évoluer les mentalités et les comportements. 

Le concours

Suite aux travaux et réflexions menées, les commissaires ont souhaité que leur volonté commune se traduise par le lancement d’un concours, à destination des jeunes de 16 à 25 ans, visant à les impliquer dans l’élaboration concrète d’une future campagne de sensibilisation. 

La CTC a décidé d’organiser, en partenariat avec le Rectorat d’Académie, un concours ouvert aux jeunes de 16 à 25 ans, visant à les impliquer réellement dans la création de la campagne de sensibilisation, sur le thème « porter une arme, t’en penses quoi ? ».