Collectivité Territoriale de Corse

Révision du SDAGE : lancement d'une nouvelle consultation du public en Corse. Donnez-nous votre avis !

Mercredi 7 Novembre 2012

Nous, acteurs publics, allons prendre des décisions importantes pour la politique de l’eau (futur SDAGE). C’est pourquoi nous vous donnons aujourd’hui la parole sur les actions à entreprendre pour maîtriser les pollutions et préserver la qualité de nos rivières et de notre littoral.



Révision du SDAGE : lancement d'une nouvelle consultation du public en Corse. Donnez-nous votre avis !
Du 1er novembre 2012 au 30 avril 2013, tous les habitants de Corse, comme l'ensemble des citoyens français, sont invités à donner leur avis sur le plan d'actions proposé pour améliorer la qualité des milieux aquatiques, rivières, plans d'eau, eaux souterraines, eaux littorales. C'est une étape essentielle pour l'atteinte du bon état des eaux en 2015. 

Afin de prendre en compte les objectifs fixées par la directive cadre européenne sur l'eau de décembre 2000, le Schéma directeur d'aménagement et de gestion des eaux (SDAGE) s'appliquant au bassin de Corse est en cours de révision. 

Chacun pourra répondre au questionnaire en ligne via le site internet www.eaurmc.fr.  

Le SDAGE et son programme de mesures sont fondamentaux pour l'avenir de l'eau dans le bassin de Corse. Chaque avis compte. 


Cliquez ici pour répondre au questionnaire   

Les grands enjeux de l'eau sur le bassin de Corse

Lutte contre les pollutions

Il subsiste en Corse un retard important d’équipement et de mise en conformité des installations d’assainissement.

L’entretien et le renouvellement de ces équipements est également critique pour éviter les pollutions en cas de mauvais fonctionnement. L’accélération de ces travaux pose question.

Préservation des milieux aquatiques et humides

Les aménagements sur les rivières perturbent leur fonctionnement, ce qui aggrave les crues et l’érosion, réduit leur pouvoir d’épuration naturel, porte atteinte à la biodiversité.

Des travaux de restauration permettent de retrouver une bonne qualité de l’eau et d’améliorer les services dont nous avons besoin (eau potable, pêche, baignades et cadre de vie) mais les projets sont encore rares.
 
Ressource en eau

20 rivières corses sont affectées par des manques d’eau, situation qui va s’aggraver avec le réchauffement climatique au risque de générer des conflits entre les usagers si rien n’est fait. Il faudra d’ici 2020 économiser 20 % de l’eau prélevée. C'est un impératif absolu d'adaptation qui suppose un effort de tous, les ménages, les industriels et les agriculteurs.

Comment assurer un équilibre entre besoins, dont ceux du milieu naturel, et ressources en eau ?

Mer Méditerranée

La mer Méditerranée présente une richesse écologique exceptionnelle mais elle est menacée. Des petits fonds, les plus riches de biodiversité, ont disparu sous les aménagements.

Les ancres et les chalutages de fond continuent de racler les fonds au détriment des habitats. En cas d’orage, les débordements de stations d’épuration côtières finissent à la mer et menacent certains lieux de baignade. Les déchets et produits chimiques se retrouvent par traces dans la chair des poissons.

La situation est plus favorable à l’échelle de la seule Corse mais se mobiliser pour la mer Méditerranée est plus que jamais d’actualité. 
 
Maîtrise du risque d’inondation

La Corse, du fait de sa géographie et du climat méditerranéen, est particulièrement sensible au risque d’inondation et les crues dévastatrices de 1993 en sont l’exemple. Les crues torrentielles, brusques et violentes, sont les plus fréquentes. En zone urbanisée, les orages causent des ruissellements à l’origine d’inondations.

L’inondation généralisée concerne essentiellement la plaine orientale de l’île. Sur le littoral, tempêtes côtières et pluies abondantes sont à l’origine d’inondations par submersions marines.

Comment limiter les dégâts humains et matériels de ces évènements ? 

Eau et changement climatique

Plusieurs secteurs géographiques corses (Balagne, extrême sud, cap Corse….) connaissent des pénuries d’eau l’été. Les prélèvements d’eau pour les besoins de nos villes, de l’agriculture ou de certains loisirs sont en hausse. Le gaspillage d’eau existe (fuites dans les réseaux d’eau potable, irrigation inefficace).

Le changement climatique est déjà une réalité et il va encore aggraver les déséquilibres.
 
Quels sont parmi ces enjeux, les deux qui vous paraissent les plus prioritaires pour l'avenir de l'eau et des milieux aquatiques ?

Téléchargez la synthèse complète