Collectivité Territoriale de Corse

Signature d’une convention entre la CTC et Inizià le 16 juillet 2014

Mercredi 16 Juillet 2014



L’innovation constitue un des axes prioritaires de l’action de la CTC et de l’Etat dans le cadre des programmations communautaires 2007–2013 et 2014–2020

En janvier 2011, l’Assemblée de Corse a adopté une stratégie régionale de l’innovation. Il s’agissait d’apporter une réponse à l’Union Européenne soucieuse de doter les régions (engagées dans l’objectif Compétitivité Régionale et Emploi) d’un document de référence en matière de politique de l’innovation.
Il s’agissait aussi de définir les orientations stratégiques communes permettant de susciter et d’accompagner l’innovation en Corse, fortement génératrice de valeur ajoutée et créatrice d’emplois.  

Dans ce cadre, l’Incubateur Technologique Territoriale de Corse (I2TC), créé en 2005 et porté de manière transitoire par l’Agence de développement économique de la Corse (ADEC), a joué un rôle déterminant.

En effet, l’I2TC a occupé un rôle majeur dans l’accompagnement de projets innovants via le financement de l’ingénierie de l’innovation, en offrant aux porteurs de projet un appui en matière de formation, de conseils et de recherche en financements.  

Grâce aux financements de la CTC et du Ministère de l'enseignement supérieur et de la recherche, après plus de 7 années d’expériences sur le terrain, au sein du réseau français d’innovation Retis, l’I2TC dispose aujourd’hui d’une méthodologie « sur mesure » de soutien individuel et personnalisé aux entrepreneurs qui souhaitent mettre en œuvre un projet innovant d’essaimage académique, ou lié à la recherche publique.  
Afin de renforcer les outils permettant de détecter et d’accompagner les projets innovants, la CTC a souhaité engager une réflexion visant à donner plus d’ampleur à l’I2TC, orientée autour de 2 axes :  
  1. élargir le périmètre d’action actuel de l’I2TC en lui permettant également d’incuber des projets non issus ou non liés à la recherche publique,  
  2. lui garantir un cadre juridique plus conforme avec celui des autres incubateurs nationaux, notamment en recherchant un nouveau mode de portage plus partenarial et lui permettant d’agir avec la souplesse et la réactivité nécessaires.  


Pour parvenir à ces objectifs, l’Assemblée de Corse a approuvé la modification du mode de portage de l’Incubateur régional Inizià, désormais porté par une structure associative.  

Compte tenu de cet ajustement, la CTC a prévu d’apporter une contribution financière destinée à alimenter un fonds régional d’ingénierie de l’incubation pour accompagner les projets innovants.  

Ce fonds est également destiné à permettre une meilleure détection des projets, mais aussi à participer à l’animation de l’écosystème d’innovation, favorisant l’éclosion de projets d’entreprises à haute-valeur ajoutée sur le territoire de la Corse.     

La politique de l’innovation en Corse

La politique de l’innovation en Corse est définie par la Stratégie régionale de l’innovation (SRI) adoptée par l’Assemblée de Corse en 2011. 
Cette stratégie est en cours de révision et devrait être remplacée en 2014 par la stratégie 3S (Stratégie de spécialisation intelligente) qui constitue un élément crucial de la nouvelle politique de cohésion de l’Union Européenne 2014-2020.

Elle vise à mieux mobiliser l’ensemble des fonds structurels au service de la stratégie Europe 2020 pour  "une croissance intelligente, durable et inclusive", en incitant les régions à adopter des modèles de développement économique adapté à leurs atouts et en renforçant les synergies entre les politiques européennes en faveur de la recherche et de l’innovation (Horizon 2020, politique de cohésion, FEADER, …). 

Principes de la stratégie régionale de l'innovation

En Corse, la stratégie régionale de l’innovation place l’innovation, non comme une finalité, mais comme un moyen, un vecteur du développement économique et social. 
L’innovation doit ainsi être considérée comme un investissement pour la compétitivité de l’économie corse, de ses entreprises et ses salariés. Elle présente des coûts initiaux, dont les délais de retour sur investissement ne peuvent être assumés seuls par l’entreprise dans une économie insulaire et un marché étroit.  
Ainsi, une politique publique d’innovation trouve tout son sens : le financement public peut avoir un effet levier significatif, que ce soit en matière de création d’emplois, de valeur ajoutée, d’investissements en Corse, etc.

Cette politique doit se développer en partenariat avec les acteurs privés, dont les moyens financiers et humains sont des ressources indispensables. 

La SRI apporte des réponses concrètes : création d’aides ou de fonds d’amorçage, déploiement d’instruments d’ingénierie financière, de garantie, de co-investissements orientés vers l’innovation, avec notamment l’appui des fonds européens en région (FEDER).  

Des initiatives pratiques et ciblées répondant parfaitement aux 3 enjeux identifiés de la Stratégie Régionale d’Innovation : 

Enjeu n°1 : renforcer le partenariat et la coopération, vecteurs décisifs d’innovation

La stratégie repose sur un partenariat étroit entre pouvoirs publics et acteurs privés, que ce soit au niveau de la gouvernance ou de la mise en place d’actions.
L’implication de tous les acteurs concernés contribue à articuler la stratégie d’innovation avec les autres politiques. Elle apporte une cohérence d’ensemble.
La mise en œuvre de ces démarches collectives, en mobilisant les ressources et les compétences nécessaires, a un impact positif sur les capacités d’innovation.  

Enjeu n°2 : diffuser la culture de l’innovation, en incluant tous les secteurs d’activité

C’est une priorité forte pour la SRI : toute entreprise, quel que soit le secteur d’activité, doit se sentir impliquée dans la dynamique régionale d’innovation.
Cela suppose un travail à long terme pour diffuser la culture de l’innovation et développer les compétences pour l’innovation au sein du tissu d’entreprises et des acteurs publics de l’innovation.
Sur le court et moyen terme, l’objectif est de détecter des idées et passer de l’idée au projet, soit par une détection directe, soit en passant par l’étape intermédiaire de structurations de pôles de compétences.  

Enjeu n°3 : ouvrir les acteurs corses de l’innovation sur l’extérieur

Cette ouverture se base sur des relations durables et structurées avec un noyau de partenaires, tout en restant réactif, pour saisir de nouvelles opportunités de coopération.
L’attractivité de la Corse doit être renforcée à destination de plusieurs cibles : les étudiants, les chercheurs et enseignants chercheurs, les salariés qualifiés et aussi les entreprises innovantes, afin de favoriser leur implantation.  

L’ouverture vers l’extérieur permettra de structurer un réseau de savoir et de savoir-faire utiles et nécessaires pour le développement de projets innovants. Ces opportunités de partenariats devront être lisibles et accessibles à tous les acteurs corses. 

Les axes d'intervention de la SRI Corse

Dans cette stratégie régionale, le postulat est de replacer le citoyen au cœur du changement. Dans cette perspective, les ressources humaines jouent un rôle central puisqu’elles ont la faculté de faire naitre l’innovation. 

La stratégie proposée s’articule autour de 4 grands axes d’intervention :  

Axe 1 : Le facteur humain au cœur de la diffusion et de l’accompagnement de l’innovation 
Axe 2 : Créer le continuum enseignement-recherche-transfert et valorisation 
Axe 3 : Animer un réseau d’acteurs pour susciter et détecter des projets innovants et se tourner résolument vers le marché extérieur 
Axe 4 : Soutenir, accompagner et faire fructifier les projets innovants 

Ces 4 axes d'intervention permettent de répondre aux enjeux identifiés et de rendre plus lisibles la politique régionale de soutien à l’innovation.