Collectivité Territoriale de Corse

Signature de la déclaration « Smart Islands » aujourd'hui au Parlement européen en présence de Marie-Antoinette Maupertuis

Mardi 28 Mars 2017



La Corse signe la déclaration "Smart Islands" pour favoriser l'innovation dans les territoires insulaires. Énergies renouvelables, gestion de l'eau, mobilité durable, TIC, société inclusive... Les îles d'Europe s'unissent pour soutenir et porter des projets expérimentaux de développement durable et d'économie circulaire

Le principal objectif de la déclaration “Smart Islands” est de promouvoir et soutenir le projet de sociétés insulaires inclusives, innovantes et prospères au sein de l’Union européenne, capables de résilience et d’adaptation dans le contexte de changement climatique.

Cette déclaration s’inscrit dans la continuité des travaux du CESE, de la CRPM, des avis du Parlement européen relatifs aux contraintes mais aussi aux atouts des îles et s’appuie sur la préoccupation de plusieurs autorités locales et régionales insulaires de l’Union européenne en matière de développement durable de leur territoire.

Il s’agit d’une démarche bottom-up qui vise à identifier et valoriser les atouts des territoires insulaires par le biais d’innovations technologiques, sociales, environnementales, économiques et institutionnels dans une perspective d’économie faiblement carbonée et de développement durable.
S’appuyant sur une expérience de coopération entre espaces insulaires (ex : ISLEPACT, SMILEGOV, ISLENET), les signataires tendent à démontrer qu’à l’instar de l’initiative Smart Cities :

- des projets pilotes de développement durable, à haute valeur ajoutée,  peuvent être mis en œuvre dans les îles au sein de différents secteurs d’activités (énergie renouvelable, économie circulaire, gestion des déchets, infrastructures, etc.) ;

- que leur réussite peut être transférée vers des territoires non-insulaires tels que les zones de montagne, rurales ou isolées contribuant ainsi à la trajectoire de croissance durable de l’Union européenne.

La recherche de dispositifs innovants à faible intensité en carbone et peu consommateurs de ressources naturelles est ainsi poursuivie dans les secteurs de la gestion de l’eau, des déchets, des transports et de l’économie bleue.
L’optimisation de l’usage des TIC doit permettre d’identifier des solutions adaptées aux terrains insulaires en matière de gestion durable et efficace des ressources et des activités.
 
Les promoteurs de la déclaration entendent s’appuyer sur une collaboration effective entre différentes parties prenantes de ces projets innovants : les institutions locales et régionales, les universités et centres de recherche, les entreprises et les usagers conformément au modèle de la quadruple hélice.
 
Afin d’enclencher ce processus de transition, la déclaration invite les Etats et l’UE
- à mettre en place des programmes d’assistance technique et de financement adaptés pour le déploiement de projets pilotes s’appuyant sur la combinaison de plusieurs instruments (ESIF, Horizon 2020, EFSI, COSME, EaSI, LIFE etc.)
- elle recommande aux institutions de fixer des seuils plus bas de financement afin de soutenir des projets de petite échelle
- elle demande de faciliter les procédures de montage et de financement des projets locaux
- elle souligne la nécessité d’une gouvernance multi-niveaux impliquant acteurs publics et privés
- elle propose de faire reconnaître les îles et l’initiative Smart Islands dans les politiques européennes de croissance et d’investissement, d’emploi, d’économie numérique, de l’énergie et souhaite voir leur contribution inscrite aux travaux préparatoires à la mise en place du prochain cadre politique post 2020.