Collectivité Territoriale de Corse

Signature du Contrat de Délégation de Service Public pour l’exploitation des fibres optiques Corse-Continent entre la Collectivité Territoriale de Corse et la Société Covage

Lundi 14 Février 2011

Paul Giacobbi, Député de la Haute-Corse et Président du Conseil exécutif de Corse et Jean-Michel Soulier, Président de la Société Covage, ont signé le contrat de délégation de service public pour l‘exploitation des fibres optiques Corse-Continent, vendredi 11 février 2011 à l’Hôtel de Région, en présence de Jean Zuccarelli, Conseiller exécutif délégué aux Technologies de l’Information et de la Communication.



La politique de la Collectivité Territoriale de Corse

La Collectivité Territoriale de Corse a décidé très tôt de s'investir dans l'aménagement numérique de son territoire. Dès 2003, consciente que la compétitivité et la performance, des liaisons de télécommunications entre la Corse et le continent impactent le développement économique, social et culturel de l'île. 
En effet ces liaisons constituent un élément clé afin de :

  • créer les conditions favorables au développement d'offres à valeur ajoutée en Corse dans le domaine des technologies de l'information,
  • garantir l'ancrage de la Corse dans la société de l'information et des connaissances,
  • assurer l'attractivité du territoire corse,
  • accroître la compétitivité des entreprises insulaires,
  • ancrer durablement la Corse comme un point d'interconnexion de réseau dans le bassin méditerranéen.

C’est en 2006 que la CTC faisait l’acquisition à prix coûtant de 3 paires de fibres optiques entre Bastia et Menton auprès de la Société Alcatel. Une fois cette opération réalisée, elle s’est fixée comme objectif d’exploiter ces fibres afin d'ouvrir à la concurrence les liaisons Corse-Continent et permettre ainsi une
diversification des offres de télécommunications et une diminution significative des coûts 
(NB : ces liaisons sont essentielles aux accès Internet mais aussi aux services de téléphonie fixes et mobiles et à certaines offres de télévisions haute définition).

En octobre 2009, après un an d’étude de faisabilité, la CTC a choisi de lancer une délégation de service public pour l’exploitation des fibres. 

En janvier 2010, deux candidats se déclarent SFR Collectivités et COVAGE.

Après 8 mois de négociations, c’est en décembre 2010, que l’Assemblée de Corse se prononce sur le choix de la société COVAGE.

Dès la fin 2011, après 9 mois de travaux, les offres du délégataire seront disponibles. Elles permettront d’attirer les opérateurs de télécommunication et de faciliter leur implantation sur l'île. Ils pourront ainsi, à partir d'un coût de traversée moindre, investir davantage dans de nouvelles offres haut débit, très haut
débit, téléphonie fixe ou mobile, TV (au profit des habitants et des entreprises insulaires) mais aussi élargir la couverture des territoires insulaires.

Ce projet s'inscrit dans une politique d'aménagement numérique du territoire volontariste de la Collectivité Territoriale de Corse articulée autour de 3 niveaux complémentaires :

  • Désenclavement numérique de l'île : La CTC lutte contre l'isolement numérique de l'île en favorisant une forme de continuité territoriale dans le domaine des télécommunications. C'est tout l'enjeu de la délégation de service public pour l'exploitation des fibres optiques Corse-Continent. Avec de nombreuses liaisons Corse-Continent, la Corse assure son ancrage dans les réseaux de télécommunication mondiaux et méditerranéens.

  • Développement du haut débit sur l'île : La CTC veut offrir l'accès à des offres haut débit et diversifiées à l'ensemble des territoires de l'île, elle souhaite aussi résorber les zones privées de haut débit et victimes de la fracture numérique. Il s’agit des objectifs du réseau à haut débit régional financé par la CTC et confié en 2005 à la société Corsica Haut Débit.

  • Préparation du très haut débit : La CTC se préoccupe de l'évolution des besoins et des services numériques dans les 15 années qui viennent, elle souhaite préparer la Corse pour le très haut débit. Cela fait actuellement l'objet des travaux qui débutent sur l’élaboration du Schéma directeur d'aménagement très haut débit de la Corse. 

Chacun de ces trois niveaux s'articulent et se complètent au service du développement numérique de l'île.

Il faudra maintenant attendre 9 mois pour que les travaux d’aménagement se terminent et qu’apparaissent sur le marché les nouvelles offres de services à forte valeur ajoutée haut débit et très haut débit entre la Corse et le Continent.

Cette initiative complète le réseau à haut débit régional et prépare la Corse aux services de télécommunications de demain.

Le lien Corse-Continent

Date d'acquisition : fin  2006
Propriétaire : CTC
Nombre de fibres : 3 paires de fibres optiques
Coût d'acquisition : 1,55 millions d'euros
Longueur : 235 km
Point d'arrivée en Corse : Plage Arinella, Bastia (Haute-Corse)
Point d'arrivée sur le Continent : Plage Boringo, Menton (Alpes Maritimes).

Les caractéristiques de la délégation de service publique pour l’exploitation des fibres Corse-Continent

La convention de délégation de service public a pour objet :

  • La conception et le déploiement du réseau de communications électroniques en prenant en considération les trois paires de fibres optiques sous-marines entre Bastia et Nice, mises à disposition de COVAGE par la Collectivité Territoriale de Corse

  • L’exploitation technique et commerciale du réseau de communications électroniques ainsi constitué, en vue de la fourniture de services de transport et de capacité auprès des futurs usagers du réseau : opérateurs et utilisateurs indépendants.

Durée de la DSP : 15 ans
Exploitant du réseau (délégataire) : société ad hoc filiale de COVAGE
Subvention de premier établissement : 400.000 euros (dont 50 % de financement européen)
Clientèle ciblée : principalement les opérateurs de télécommunication
Offre : Haut de très haut débit à partir de Nice vers la Corse.
Effet attendu: baisse significative des coûts de liaison Corse-Continent.

Les dates clés du projet de DSP

Juillet 2005 : L'Assemblée de Corse est saisie de l'opportunité d'une vente à prix coûtant de 3 paires de fibres optiques entre Menton et Bastia.

Fin 2006 : L'Assemblée de Corse valide les modalités d'acquisition de 3 paires de fibres optiques auprès de la société Alcatel. La convention d'acquisition des trois paires de fibres est signée le 15 décembre 2006 pour un montant de 1.550.000 € HT.

2008 : Une étude de faisabilité sur la mise en exploitation des fibres a été lancée par la Collectivité Territoriale de Corse.

Octobre 2009 : Lancement de la délégation de service public ayant pour objet l'exploitation de fibres.

Janvier 2010 : Début des négociations avec deux candidats SFR Collectivités et COVAGE.

Décembre 2010 : Fin des négociations et désignation du candidat retenu, COVAGE.

Février 2011 : Signature du Contrat de DSP CTC-COVAGE.

La société COVAGE, partenaire des collectivités locales sur les réseaux haut débit et très haut débit en France

« Dans quelques années, on ne parlera plus de fibre optique : elle sera devenue l’infrastructure évidente des communications d’entreprise. Le réseau aura atteint un niveau de rapidité et de fiabilité qui fera qu’on ne parlera plus de débit non plus : on parlera d’applications, de services, de concurrence entre opérateurs. On sera enfin pleinement dans le XXIe siècle ! » Jean-Michel Soulier, Président de COVAGE.


COVAGE est issu du rapprochement, en 2006, de deux entreprises à l’expertise complémentaire. AxiaNetworks France, filiale à 100 % d’AxiaNetMedia Corporation, opérateur d’opérateurs de réseau très haut débit et VINCI Networks, filiale du groupe VINCI, spécialiste des réseaux de télécommunications, de leur conception jusqu’à leur exploitation et maintenance. Cette holding porte l’ensemble des participations des deux entités dans les sociétés ad hoc délégataires de service public.

Aujourd’hui, la société :

  • exploite 13 Réseaux d’Initiative Publique (RIP). Près de soixante fournisseurs de service les utilisent,  
  • propose une gamme de services diversifiés : bande passante garantie et symétrique, services de connectivité optique, services d’hébergement aux fournisseurs d’accès internet et opérateurs de services de communications électroniques internationaux, nationaux et locaux, 
  • s’est doté en 2009 de son propre réseau national de transmission optique (DWDM) pour interconnecter les réseaux et offrir des services de transport longue distance à ses clients opérateurs.

La société COVAGE, partenaire des collectivités locales dans leurs projets d’aménagement numérique

La société prend en charge, pour les collectivités, la conception et la construction des réseaux et en assure l’exploitation et la commercialisation auprès de l’ensemble des opérateurs de services. 
COVAGE a construit 14 réseaux d’initiative publique de collectivités répartis sur l’ensemble du territoire : la Communauté Urbaine d’Arras, la Communauté Urbaine de Dunkerque, le Conseil général de Seine et Marne, la Communauté de communes de Loire et Nohain, la Communauté Creusot Montceau, l’Agglomération du Grand Chalon, Clermont Communauté, le Conseil général de l’Hérault, le Sicoval (Communauté d’Agglomération Sud-Est toulousain), le Grand Toulouse, la Communauté d’Agglomération du Grand Angoulême, Caen la Mer, le Conseil général de la Moselle, et en 2009 le Syndicat Mixte Autoroute Numérique A75.

Aujourd'hui, COVAGE exploite 13 réseaux sur le périmètre de deux départements, 10 agglomérations et un réseau autoroutier.

A travers ces contrats de délégation de service public, la société assure les prestations inhérentes à l’exploitation d’un réseau :

  • Supervision, exploitation, maintenance,
  • Commercialisation de l'infrastructure active (bande passante garantie et symétrique) et passive (connectivité optique) auprès des opérateurs,
  • Promotion de l'offre télécom auprès des utilisateurs
  • Service de proximité.

dp_fibre_optique_1_.pdf DP Fibre Optique[1].pdf  (217.07 Ko)