Collectivité Territoriale de Corse

Situation sanitaire alarmante du cheptel caprin insulaire

Situazioni inquiitanti d'u bistiamu corsu

Vendredi 23 Janvier 2009

Ange Santini partage les inquiétudes des éleveurs
Ange Santini d'accunsenti incù l'allivatori



Les éleveurs de chèvres corses viennent de manifester, et fortement, leur inquiétude quant à l'avenir de leur profession. 

Je partage ces inquiétudes, qui sont légitimes et justifiées et que la filière exprimera à nouveau mardi prochain, à Bastia, lors d'une réunion avec les services de l'État.

Voilà en effet plus de huit ans qu'aucun vaccin contre la paratuberculose des ruminants n'est plus, en raison de préoccupations de rentabilité immédiate, disponible sur le marché français. Cette situation menace l'existence même du cheptel caprin insulaire et exige que des études soient rapidement menées afin de déterminer, notamment, si les vaccins disponibles dans d'autres pays européens peuvent être autorisés par l'Agence Française de Sécurité Sanitaire des Aliments. Je vais, de mon côté, y sensibiliser les pouvoirs publics concernés.

Au-delà de la seule question sanitaire et économique, c'est aussi l'avenir d'une race animale spécifique à la Corse, reconnue depuis 2003, qui est en cause et donc un élément important de notre identité commune. C'est pourquoi la protection des races locales menacées et de ce patrimoine génétique irremplaçable reste une préoccupation constante de la Collectivité territoriale et de son Office de développement agricole et rural de la Corse.