Collectivité Territoriale de Corse

U Presidente di u Cunsigliu Esecutivu di Corsica riaccerta u so sustegnu à i dui funziunarii incausati da u Presidente di u Cunsigliu dipartimentale di Corsica Suttana

Le Président du Conseil Exécutif de Corse réaffirme son soutien aux deux fonctionnaires de la Collectivité territoriale de Corse mis en cause par le Président du Conseil départemental de Corse-du-Sud

Jeudi 22 Juin 2017



Le jeudi 15 juin dernier, le Président du Conseil départemental de Corse-du-Sud a donné aux fonctionnaires et agents la consigne stricte de ne plus participer aux groupes de travail mis en place entre les trois collectivités appelées à fusionner pour créer la nouvelle Collectivité de Corse à compter du 1er janvier 2018.
Ce jour, jeudi 22 juin 2017, il a cherché à justifier cette décision en dénigrant publiquement et nominativement deux fonctionnaires de la Collectivité territoriale de Corse.

Le Président du Conseil départemental de Corse-du-Sud est un élu expérimenté et est lui-même, comme il le souligne souvent, un ancien syndicaliste. Il ne pouvait donc pas ignorer le caractère déplacé et blessant de ses propos et la légitime émotion qu’ils allaient susciter, aussi bien auprès des deux fonctionnaires concernés que de l’ensemble de leurs collègues des trois collectivités.

La situation regrettable ainsi créée me contraint donc à la présente mise au point, effectuée en ma qualité de chef des personnels de la Collectivité territoriale de Corse. Je souligne à ce titre le caractère inacceptable de ce procédé, tant sur la forme que sur le fond, et je réaffirme publiquement aux deux personnes mises en cause, lesquelles sont placées sous mon autorité hiérarchique et fonctionnelle, mon soutien et ma totale confiance.

Le Président du Conseil départemental de Corse-du-Sud ayant, par sa mise en cause publique à leur égard, créé une situation de tension et de crispation, il lui appartient de prendre les initiatives susceptibles de rétablir la confiance et l’apaisement. Je forme pour ma part le vœu que le travail engagé depuis plusieurs mois entre les élus, fonctionnaires et agents des trois collectivités appelées à fusionner reprenne et se poursuive normalement : c’est dans l’intérêt des agents. C’est aussi l’intérêt de la Corse et des Corses, au service desquels sera placée la Collectivité de Corse à naître le 1er janvier 2018.