Collectivité Territoriale de Corse

VIDEO / Jean-Guy Talamoni, Président de l'Assemblée de Corse, "La PPE aura des retombées très positives pour la Corse, notamment en matière de formation et d’emploi."

Lundi 13 Juin 2016

Intervention prononcée en ouverture du Conseil de l’énergie, de l’air et du climat de Corse le lundi 13 juin 2016 à la Collectivité territoriale de Corse




Madame la Ministre,
Monsieur le Président du Conseil exécutif de Corse,
Monsieur le Préfet,
Madame la Présidente de l’Agence d’aménagement durable, de planification et d’urbanisme de la Corse,
Mesdames et Messieurs les membres du Conseil énergétique,
Mesdames, Messieurs,

Permettez-moi tout d’abord de vous souhaiter la bienvenue dans cet hémicycle et de vous remercier tous pour votre présence et votre participation active aux travaux de ce Conseil énergétique. Ces remerciements s’adressent particulièrement à vous, Madame la ministre ; votre présence à nos côtés aujourd’hui réaffirme tout l’intérêt que vous portez au développement durable de notre île.
 
En préparant cette intervention, j’ai pu mesurer le chemin parcouru ces dernières années en Corse en matière d’énergie, chemin qui nous a menés à des réalisations très concrètes.

Je citerais en premier lieu le vote par l’Assemblée de Corse en décembre 2013 du Schéma Régional Climat Air Energie qui vise à réduire la vulnérabilité et la dépendance de notre île avec une diminution de notre consommation énergétique et des émissions de gaz à effet de serre.

Je citerais également, au titre des avancées importantes, le remplacement de la centrale de Lucciana, qui fonctionne au fuel léger depuis mars 2014.

Je citerais enfin la réalisation de la Programmation Pluriannuelle de l’Energie (PPE) qui, malgré des délais très contraints, a été approuvée par l’Assemblée de Corse en octobre 2015 et arrêtée par décret ministériel le 20 décembre 2015.

Notre île a prouvé à maintes reprises qu’elle était en capacité de relever des défis de taille. La Collectivité territoriale de Corse a souvent réaffirmé sa volonté politique forte de diminuer la dépendance énergétique de la Corse en réduisant l’importation de produits pétroliers et de développer sa capacité à produire.

Madame la ministre, nous savons que votre action résolue a eu un impact très positif sur ces avancées.
Le 18 mars 2015, dans un courrier adressé à l’ancien Président du Conseil exécutif de Corse, Monsieur Paul Giacobbi, vous réaffirmiez les engagements du gouvernement pour améliorer la sécurité d’approvisionnement en électricité de l’île et confirmiez que les centrales thermiques de Lucciana et du Vaziu seront approvisionnées en gaz naturel en 2023 par l’intermédiaire d’une barge de gaz naturel liquéfié au large de Lucciana et d’une canalisation reliant Lucciana à Ajaccio. En attendant l’arrivée du gaz, vous attestiez que le gouvernement soutenait un fonctionnement de la future centrale du Vaziu au fioul léger, comme celle de Lucciana.
Vous l’avez réaffirmé lors de votre visite à Ajaccio le 24 avril 2015.
Pour les Corses, ces annonces représentent des avancées considérables. Je vous rappelle que l’Assemblée de Corse a retenu dans le SRCAE le gaz naturel comme un élément central de la transition énergétique du territoire vers l’autonomie énergétique à 2050. Le tracé prévisionnel du gazoduc Cyrénée est d’ailleurs indiqué dans la cartographie de la Carte de Synthèse du PADDUC.

Dans ce même courrier de mars 2015, Madame la ministre, vous nous invitiez à élaborer une première version de la PPE à l’été 2015, et donc avant même la promulgation de la loi sur la transition énergétique, pour la parution d’un décret à la fin de l’année 2015.
La Corse a tenu ces délais, grâce notamment aux travaux de ce Conseil énergétique.

Vous avez également tenu vos engagements. Cette PPE est désormais opposable. Elle aura des retombées très positives pour la Corse, notamment en matière de formation et d’emploi. Sachez, Madame la ministre, que les élus de la Corse, et plus particulièrement le Conseil exécutif sont mobilisés et ont déjà beaucoup travaillé à la mise en œuvre de la PPE.

Nous sommes prêts, n’en doutez pas, à avancer à un rythme soutenu. Les Corses aujourd’hui sont inquiets des retards que pourraient prendre les travaux nécessaires à l’alimentation au gaz des centrales de l’île en 2023. Ils attendent de nous, de vous Madame la ministre, des engagements forts qui seraient de nature à les rassurer quant au fait que le calendrier initial sera respecté.

Je vous remercie.