Collectivité Territoriale de Corse

Visite de Jean-Louis Luciani, Conseiller exécutif en charge de l’agriculture, du développement rural et de la forêt à Chypre les 24 et 25 octobre 2011

Séminaire « La contribution des îles à la Politique Agricole Commune après 2013 » Projet AGRISLES

Lundi 28 Novembre 2011



« La contribution des îles à la Politique Agricole Commune après 2013 »

Visite de Jean-Louis Luciani, Conseiller exécutif en charge de l’agriculture, du développement rural et de la forêt à Chypre les 24 et 25 octobre 2011
« La contribution des îles à la Politique Agricole Commune après 2013 », tel était le thème du séminaire organisé à Nicosie (Chypre) les 24 et 25 octobre derniers dans le cadre du projet de coopération transnationale MED AGRISLES, projet pour lequel l’Office du Développement Agricole et Rural de la Corse (ODARC) assume le rôle de chef de file.

Lors de cette rencontre, et en présence des autorités représentant les partenaires du projet, le président de l’ODARC, Jean-Louis Luciani, Conseiller exécutif en charge de l’agriculture, du développement rural et de la forêt a présidé les travaux dont le principal objectif a été l’élaboration d’un Manifeste des Iles pour la future PAC 2014-2020.

Jean-Louis Luciani a pu, en marge du séminaire, s’entretenir longuement avec Sofoklis Aletraris, Ministre de l’agriculture, des ressources naturelles et de l’environnement de Chypre. Lors de cet entretien, Le ministre chypriote a confirmé tout l’intérêt que le gouvernement de son pays portait à cette démarche et a déclaré qu’il soutiendrait l’initiative ce d’autant que Chypre assumera la présidence de l’Union européenne au second semestre de l’année 2012, période durant laquelle devront être approuvés formellement les règlements relatifs à la future Politique Agricole Commune.

Toujours en marge de ce séminaire, le ministère de l’agriculture de Chypre avait également organisé le 25 octobre la visite de plusieurs exploitations agricoles et d’entreprises du monde rural principalement dans la région de Pitsilia. Ces visites ont permis de constater tout autant le dynamisme de ces régions rurales, très liées à des productions traditionnelles de qualité, mais également les difficultés qu’elles rencontraient y compris par rapport aux contraintes liées à l’insularité.

Le projet AGRISLES

Pour rappel, le Projet AGRISLES regroupe autour de l’ODARC, chef de file, les Etats insulaires de Chypre et de Malte ainsi que les Régions insulaires italiennes (Sicile et Sardaigne), grecques (Egée et Thessalie), espagnoles (Baléares) et portugaises (Açores).

Ce projet de coopération dont l’ambition est de favoriser l’émergence de réponses communes aux îles en matière d’innovation pour l’agriculture et le développement rural, a donc connu à cette occasion un nouvel élan devant la nécessité pour les îles de faire valoir leurs attentes et leurs inquiétudes face aux projets de règlements proposés par la Commission européenne pour la future Politique Agricole Commune.

La Contribution des Îles à la PAC 2014-2020

Un texte fondateur et inédit dans ce secteur d’activité majeur pour les économies insulaires va donc être prochainement proposé aux autorités européennes et aux Etats membres de l’Union européennes afin que soient prises en compte l’ensemble des préoccupations des îles et qu’enfin soit reconnue concrètement leur spécificité dans les instruments financiers agricoles de l’Europe.

L’une des propositions phares des futurs signataires est la mise en place d’un programme ÎLES au sein des politiques communautaires qui se traduira par des mesures d’adaptations spécifiques aussi bien pour les paiements directs, les mesures de marché (1er pilier de la PAC), des adaptations permettant de garantir une bonne gouvernance des régions dans la gestion des divers instruments de la PAC, mais également des adaptations spécifiques du deuxième pilier de la PAC (FEADER) et d’autres règles communautaires (par exemple celles liées à la libre-concurrence).