Collectivité Territoriale de Corse

Visite de chantier de fin de travaux de la voie ferroviaire Ponte-Leccia, Palasca dans le cadre du programme de modernisation des chemins de fer de la Corse

Visita di fin di travagliu ‘nantu à a via ferrata Ponti à a Leccia-Palasca In u quatru di a mudernisazioni di u camin' di farru di a Corsica incù Ange Santini, Prisidenti di u Cunsigliu di Corsica

Mercredi 14 Mai 2008



Visite de chantier de fin de travaux de la voie ferroviaire Ponte-Leccia, Palasca dans le cadre du programme de modernisation des chemins de fer de la Corse
Ange Santini, Président du Conseil exécutif de Corse, se rendra le mercredi 14 mai 2008 à Ponte-Leccia pour effectuer une visite du chantier de modernisation des voies de chemin de fer entre Ponte-Leccia et Palasca.

Ces travaux s'inscrivent dans le cadre du programme de modernisation du réseau ferroviaire de Corse et sont financés au titre du PEI.

La visite se déroulera de la manière suivante :

09h30 : rendez-vous à la gare de Ponte-Leccia
09h50 : départ de l'AMG 800 en direction de Palasca
10h30 : arrivée en Gare de Palasca en présence du Président Ange Santini
10h45 : départ de l'AMG 800 en direction de Ponte-Leccia
11h45-12h30 : conférence de presse à Ponte-Leccia avec la présentation des travaux de renouvellement des voies et de ballast
12h30 : buffet à la gare de Ponte-Leccia


Tronçon Ponte Leccia-Palasca

Le tronçon Ponte Leccia-Palasca (6 km) marque le début de la ligne dite de « Balagne ». Le chantier - qui portait également sur des travaux connexes tels que le remplacement de tabliers métalliques, la réfection de l'assainissement, le confortement des talus de remblai, la construction de murettes, la reconstruction et l'allongement des quais - a duré 9 mois. 
Il se poursuivra en deux phases jusqu'en 2011 pour atteindre Calvi en bout de ligne. 


Une politique ambitieuse de la Collectivité Territoriale de Corse

La CTC est la seule région française à être propriétaire de son réseau ferré de par la loi du 22 janvier 2002. Elle en est le gestionnaire (autorité organisatrice) depuis 1982, ce qui lui impose des responsabilités vis à vis des usagers du train et lui permet de mettre en œuvre une politique claire et ambitieuse.

Les objectifs affichés sont l'amélioration du confort des voyageurs, une diminution des temps de parcours, un doublement de l'offre de transport d'ici 2010 (avec une augmentation de la fréquence des trains et la création d'une desserte périurbaine à Ajaccio) et enfin la garantie de la sécurité des circulations.

La commande des AMG 800 représente de la façon la plus emblématique le renouveau du Chemin de fer Corse. Mais de nouveaux autorails, si modernes et performants soient-ils, ne peuvent rendre tout ce que l'on attend d'eux si les conditions techniques et d'exploitation restent insuffisantes, ce qui passe nécessairement par un effort accru de mise à niveau des infrastructures : système de gestion du trafic, voies, installations de maintenance.

Grâce aux travaux de renouvellement de la voie ferrée et au déploiement progressif d'un système de gestion automatique du trafic ferroviaire, des trains express seront mis en place pour pouvoir relier les centres-villes de Bastia et d'Ajaccio, via Corte, en moins de 3 heures.


Renouvellement des voies et du ballast

Nature des travaux :

Cette opération se compose de trois phases successives :
  • une première phase (novembre 2004 - mai 2008) concernant 122 km de voie sur l'ensemble des 232 km que compte le réseau ferroviaire de la Corse, et dix kilomètres supplémentaires dans les gares de la ligne centrale, 
  • une seconde phase (novembre 2008 - mai 2010) concernant à 37 km de voie et les gares de l'Ile Rousse et du Regino, 
  • une troisième phase (octobre 2010 - février 2011) concernant 2 km de voie dans la ville d'Ajaccio, le reste des gares et haltes de la ligne de Balagne, et la création éventuelle d'un croisement supplémentaire sur la ligne centrale (Omessa) 

La mise en œuvre de cet important programme de travaux a été rendu nécessaire par l'état très dégradé des rails, qui limitait la vitesse de circulation des trains et pouvait, à terme, provoquer des déraillements par rupture du rail.

Le traitement des zones se fait en fonction de l'urgence constatée lors des diagnostics réalisés en 2002 et 2004 et des possibilités budgétaires, ce qui explique que les zones ne sont pas toutes réalisées en continuité.

Deux premières opérations de renouvellement d'urgence extrême avaient été réalisées en 2003, entre Ajaccio et Mezzana (3,8 km) et en 2004 à proximité de Calvi et d'Algajola (3,3 km).

Les travaux concernent le renouvellement de la voie et du ballast en pleine ligne, ainsi que des travaux connexes tels que le remplacement de tabliers métalliques, la réfection de l'assainissement, le confortement des talus de remblai, la construction de murettes, la reconstruction et l'allongement des quais…

Ils comprennent également la modification des voies dans les gares, nécessités par la mise en œuvre du système de gestion des circulations (passage en vitesse dans certaines gares) et la mise en service des nouveaux autorails (mise au gabarit).

La modification des voies dans les gares nécessite la réalisation de travaux connexes d'allongement ou de reconstruction de certains quais.

Les caractéristiques techniques des nouvelles voies sont particulièrement adaptées à la configuration particulière du réseau ferroviaire de la Corse.


Déroulement des travaux :

La réalisation de ces travaux nécessite l'interruption des circulations ferroviaires pendant de longues périodes ; la réalisation de travaux d'une telle importance ne peut se faire durant la nuit, comme d'autres interventions réalisées de manière habituelle. Un transport de substitution par voie routière est mis en place par les Chemins de Fer de la Corse, en charge de l'exploitation, aux horaires habituels de circulation des trains.

Les travaux sont réalisés dans les conditions suivantes : 

  • approvisionnement et stockage des rails à la gare d'Ile-Rousse, acheminés par cargo 
  • livraison sur chantier par trains travaux spécialement équipés et tractés par les moyens CFC 
  • approvisionnement et stockage du ballast depuis plusieurs carrières de Corse, à proximité de la zone des travaux 
  • dépose et évacuation des anciens rails et traverses, régalage du ballast et préparation de la plate-forme 
  • travaux d'assainissement de la plateforme et de remplacement des tabliers métalliques 
  • mise en place des traverses métalliques et des rails neufs par trains spécialement équipés 
  • mise en place du ballast neuf et relevage de la voie 
  • travaux de finition et de nivellement du rail