Assemblée de Corse



Assemblée de Corse



Assemblée de Corse






Les élections territoriales de 1992






Jean-Paul de Rocca Serra élu Président de l'Assemblée de Corse le 2 avril 1992


Election du Président de l'Assemblée de Corse du 17 décembre 2015

L'Assemblée de Corse, issue du scrutin défini par le nouveau statut, s'est réunie le 2 avril 1992, pour procéder à l'élection du président.

Le vote a donné les résultats suivants :
Jean-Paul de Rocca Serra : 24 suffrages
Edmond Simeoni : 8 suffrages
Alain Orsoni : 4 suffrages
Dominique Bucchini : 4 suffrages

Les élections territoriales de 1992

Statut Joxe

Désormais bien ancrée dans le paysage politique insulaire, l'Assemblée de Corse bénéficie de compétences beaucoup plus étendues autour des deux piliers du statut : 
  • le développement économique, social et culturel
  • la préservation de l'identité et de l'environnement.
La fonction exécutive est incarnée par le Conseil exécutif, véritable gouvernement régional afin d'assurer la cohérence et la stabilité nécessaire à la gestion. 
Enfin, un organe consultatif est également installé, le Conseil économique, social et culturel. 

Le 13 mai 1991, la loi portant " statut de la collectivité territoriale de Corse " (Statut Joxe) est promulguée
Elle prendra effet en 1992. La région Corse devient collectivité territoriale de Corse connaît un mécanisme de responsabilité politique de l’exécutif devant l’Assemblée de Corse, celle-ci pouvant en effet voter une motion de défiance
.
  • L'Assemblée de Corse est composée de 51 membres élus pour 6 ans. 
  • Elle élit en son sein 7 conseillers exécutifs dont le président qui exerce le pouvoir exécutif. 
  • Elle est assistée d'un organe consultatif, le conseil économique social et culturel de Corse.

La préparation des élections régionales en CORSE

Source INA - Émission Midi 2 Production - Antenne 2 - 25 février 1992

Interview Jean-Paul Rocca Serra " J'ai reçu tellement d'encouragements... J'ai d'avantage la possibilité de rassembler "
Interview José Rossi, " Aujourd'hui ils conduisent la Corse au marasme... "
Interview Edmond Simeoni " Notre adversaire, c'est le colonialisme "
Interview Alain Orsoni " Politique d'ouverture, de main tendue "
François Giaccobi " Les sondeurs qui ne savent pas sonder... ".