Les musées de Corse

Le Palais Fesch - Musée des Beaux-Arts

50 rue cardinal Fesch
20000 Ajaccio
tel +33 (0)4 95 26 26 26



Commencé dans les années 1820 et achevé sous le second Empire, le palais Fesch accueille aujourd’hui la plus vaste collection de peintures italiennes, du XIVe au début du XIXe siècle, des musées français après celle du Louvre, ainsi qu’une remarquable série de portraits de la famille bonaparte et un important département de peintures corses.

Le cardinal Fesch, oncle maternel de l’empereur napoléon ier souhaitait créer un « institut des arts et des sciences » nanti d’une collection d’œuvres d’art pour éduquer les jeunes Corses. Il réunit en une quarantaine d’années la plus grande collection de tableaux jamais constituée. À sa mort, en 1839, il possédait 17 767 objets d’art dont environ 16 000 tableaux ; près d’un millier d’entre eux constitue le fonds principal du musée. Les autres sont aujourd’hui répartis à travers le monde.
Parmi eux : Giotto, Mort de la Vierge, Berlin Gemäldegalerie ; Michel-Ange, Mise au Tombeau, Raphaël, Crucifixion, Londres, The National Gallery ; Pontormo, Portrait de l’hallebardier, Los Angeles, The Getty Museum ; Poussin, La danse de la Vie humaine, Londres, The Wallace Collection ; Rembrandt, Prédication de Saint Jean-Baptiste, Berlin, Gemäldegalerie...

Le goût de Joseph Fesch pour la peinture commença à l’occasion des guerres d’italie (1796). ses possibilités financières et sa situation familiale lui fournirent l’occasion de profiter des ventes des biens du clergé et de certaines familles italiennes. Sous l’Empire, il acheta également de nombreux tableaux majeurs lors des multiples ventes publiques parisiennes. Après la chute de l’empire, le cardinal s’installa à rome où il acquit un grand nombre de tableaux du Seicento. Différents dons et legs enrichiront ensuite les collections du Palais Fesch, notamment ceux de Félix Baciocchi en 1866, du duc de Trévise en 1892, de Jérôme Napoléon en 1897, de la famille Rothschild en 1889 et 1909, du baron et de la baronne Vognsgaard en 1974 et 1992, et de François et Marie-Jeanne Ollandini en 2007 et 2009. L’Etat, pour sa part, procède dès 1854 et régulièrement jusqu’en 1973 à des dépôts à la ville d’Ajaccio.

Ainsi, le Palais Fesch abrite une collection d’œuvres d’art qui présente une importante collection de peintures italiennes, une collection napoléonienne et une collection de peintures corses. il a retrouvé sa place au sein des institutions nationales et internationales majeures.

Les collections de peinture

La peinture italienne

Trois fonds majeurs se détachent particulièrement : une section consacrée aux Primitifs et aux tableaux de la renaissance, dont un des fleurons est une œuvre de Botticelli, La Vierge à l’Enfant soutenu par un ange ; la peinture du XVIIe qui propose une sélection de tableaux représentatifs de toutes les écoles de peinture de la Péninsule avec, en particulier, un grand nombre de paysages et surtout le plus exceptionnel ensemble de natures mortes visible en France ; une sélection de peintres actifs à rome et à naples aux XVIIe et XVIIIe siècles.

La Collection napoléonienne

La collection du cardinal Fesch constitue le fonds le plus important de représentations de membres de la famille Bonaparte. Elle forme à elle seule une véritable galerie de portraits qui met à l’honneur le peintre Jacques Sablet : les portraits de Lucien Bonaparte à Plessis-Charmant ou de sa première épouse Christine Boyer sont remarquables.

La collection comprend également de grands portraits de la famille impériale, dont celui de napoléon 1er, empereur des Français ou celui de Joseph, roi d’Espagne par le Baron Gérard. Cette collection recèle aussi un émouvant petit buste du roi de Rome que Napoléon gardait dans sa chambre à Sainte-Hélène. le Second Empire est également évoqué, avec notamment le Portrait de Napoléon III par Alexandre Cabanel ou les grands tableaux d’Horace Vernet et d’Isidore Pils.

Les peintures corses

En 1866, le Ministère de la Maison de l’empereur acquiert un tableau de Jean-Luc Multedo La forêt de Valdoniello et le dépose au musée Fesch. Cet acte est à l’origine des collections de peintures corses de la ville d’Ajaccio. Ainsi en 2010, le fonds est constitué de près de mille peintures, dessins ou gravures ; il offre une sélection d’œuvres des chefs de file de l’école de peinture corse depuis le milieu du XIXe siècle jusqu’à la fin du XXe siècle : paysages de lucien Peri et de François Corbellini, peinture ethnographique de Cannicioni, représentations d’Ajaccio par Jean-Baptiste Bassoul.

dp_musee_fesch.pdf DP musée Fesch.pdf  (79.5 Mo)


Informations pratiques

Horaires de visite :

Du 1er octobre au 30 avril

Lundi, mercredi et samedi de 10h à 17h
Jeudi et vendredi de 12h à 17h
Dimanche de 12h à 17h, le 3ème week-end du mois
Fermé le mardi

Du 1er mai au 30 septembre
Lundi, mercredi et samedi de 10h30 à 18h
Jeudi et dimanche de 12h à 18h
Vendredi de 12h à 17h, en juillet et août fermeture à 20h30
Fermé le mardi

Jours fériés où le musée est fermé
Noël, Jour de l'An, Toussaint, 1er novembre

Conservateur des musées de la Ville d’Ajaccio :
Philippe Costamagna

Chargée des relations presse :
Catherine Cristofari


           


Newsletter
Mobile
Rss
Podcast
Twitter



Les musées de Corse