Le réseau des musées de Corse





Saint-Florent, ancienne cathédrale de l'évêché de Nebbio



L’ancienne cathédrale de l’évêché de Nebbio, implantée dans la ville de Saint-Florent, a probablement été édifiée sur les ruines d’une basilique paléochrétienne. 
Dédiée à la Vierge de l’Assomption, elle date vraisemblablement du premier quart du XIIe siècle. 
Le premier document faisant mention de cet édifice remonte à 1144. Les rares mentions qui en sont faites à partir de la fin du XIIIe siècle laissent penser que la cathédrale est laissée à l’abandon à cette époque. 
Elle est restaurée par Mgr Agostino Giustiniani, évêque de Nebbio, en vue de réinvestir le lieu. 
A la fin du XVIe siècle, la cathédrale est à nouveau à l’abandon, dépourvue de toiture, comme le révèle Mgr Alexandre Sauli, évêque d’Aleria, dans son rapport de visite. 
Elle perd son statut de cathédrale en 1790 et n’est rouverte au culte qu’en 1801. 
Son état de dégradation est plusieurs fois signalé à cette époque, notamment par Francesco Ottaviano Renucci, ancien principal du collège de Bastia, et par Mgr Casanelli d’Istria, évêque de Corse, lors de sa visite pastorale de 1841. 
Classée sur la liste des monuments historiques en 1840, elle donnera lieu à d’importantes campagnes de restauration entre 1858 et 1886, puis en 1984 et en 1990. La tour-clocher, mentionnée pour la première fois dans la Description de la Corse de Mgr Agostino Giustiniani en 1531, a été détruite en 1888. 

Cet édifice de plan basilical, à l’appareil de calcaire blanc, est formé d’un vaisseau central et de deux collatéraux couverts d’une charpente en bois apparente et séparés par des pilastres massifs. Le vaisseau central est prolongé par une abside semi-circulaire voûtée en cul-de-four. La couverture est aujourd’hui en granit gris. 
On peut voir à l’intérieur de la cathédrale, ornée de chapiteaux sculptés, de peintures monumentales et d’un décor de stuc du XVIIIe siècle, la châsse de saint Flor, dont le transfert d’Italie avait été autorisé par le pape Clément XIV. 
Elle est aujourd’hui encore objet d’une grande vénération.

cathedrale_de_l__eveche_de_nebbio.pdf cathédrale de l'éveché de Nebbio.pdf  (953.85 Ko)



           


Newsletter
Mobile
Rss
Podcast
Twitter



Les musées de Corse