Collectivité Territoriale de Corse

L'Assemblée de Corse

Lundi 18 Janvier 2016



La notion de "peuple corse" devant l'Assemblée de Corse

Le 13 octobre 1988 à une large majorité, l'Assemblée de Corse a défini sa conception du "peuple corse". Elle a affirmé son existence. Elle lui a donné un contenu : "Une communauté historique et culturelle vivante, regroupant les corses d'origine et les corses d'adoption." Elle lui a conféré un sens, la défense d'une identité culturelle ainsi que d'intérêts économiques et sociaux spécifiques. Elle en a tracé les limites, celles de la constitution de la République confirmées le 11 mars 1990, en refusant de demander la reconnaissance juridique du peuple corse.
Requête au gouvernement qu'une loi-programme soit élaborée, dans les 6 mois, en vue d'un nouveau statut. L'absence d'accompagnement financier, le désengagement de l'Etat dans certains domaines, les difficultés de réalisation du Schéma d'aménagement rendent nécessaire une réforme clarifiant les responsabilités respectives des acteurs.
 
Le 23 mai 1990, Pierre Joxe, ministre de l'intérieur, présente les orientations du futur projet aux élus de l'Assemblée de Corse.
 
Le 9 mai 1991, une décision du Conseil Constitutionnel récuse la notre de peuple corse comme étant contraire au principe d'indivisibilité de la République mais a confirmé la légitimité d'une organisation spécifique
 
L'Assemblée de Corse, expression légitime de la volonté des insulaires, a ainsi réaffirmé de manière particulièrement forte la spécificité et l'identité de la Corse...
 
Le 22 octobre 1998, les conseillers ont adopté le texte de la question préalable. L'adoption de ce texte marque une volonté commune de faire vivre, dans la République Française, notre communauté historique et culturelle originale.

1 2 3