Collectivité Territoriale de Corse

Répondre aux trois défis « produire, partager, protéger »

Lundi 13 Février 2012



Produire : réunir les conditions de la croissance verte

Les pistes de travail à explorer pour pouvoir répondre à ce premier défi sont les suivantes :

  • Définition de mesures pour découpler croissance et dégradation de l’environnement
  • Encourager le télétravail
  • Développer le tourisme durable
  • Réfléchir à l’élaboration d’un plan de gestion de la pêche et à la création d’un statut de « pêcheur polyactif »
  • Stimuler l’agriculture biologique pour tendre vers le « Slow Food » (consommation de produits locaux)
  • Définir un plan massif d’installation de nouveaux exploitants dans les 10 ans à venir
  • Structurer des filières autour des AOC et évolution vers la polyactivité
  • Formation des hommes aux nouvelles techniques : constructions HQE, éco-conception, énergies nouvelles etc.
Toutes ces filières sont génératrices de nombreux emplois (par exemple, pour 100 000 tonnes de déchets l’incinération crée 40 emplois quand le tri sélectif en génère 100).

La convention d’expérimentation territoriale des métiers de la Croissance Verte fournira un cadre contractuel pour pouvoir relever ce défi.

Cette convention qui a pour objet de promouvoir la création de nouveaux métiers et emplois liés à la croissance verte a été signée le 9 décembre 2010 entre la Commissaire générale au développement durable et le Président de l’OEC, pour une durée de 3 ans (2011/2013).

Partager : lutte contre les exclusions

La lutte contre les exclusions pourra se donner pour objectifs de :

  • Gérer le vieillissement et anticiper ses conséquences sociales
  • Répondre aux besoins des personnes handicapées
  • Rompre la spirale de la précarité dans toutes les tranches d’âge
  • Encourager le retour à l’emploi des exclus par des dispositifs d’insertion par l’activité économique
  • Agir sur le logement
  • Augmenter la qualification et les taux d’emploi
  • Promouvoir la Langue Corse comme facteur de cohésion sociale et de réussite scolaire
  • Agir pour faire de la culture un lien social.
Pour pouvoir atteindre ces objectifs, la CTC enclenchera un travail autour de 4 axes :
  1. Un plan régional de lutte contre la précarité
  2. L’accès facilité au foncier et au logement pour la plus grande partie des Corses
  3. Un plan régional d’accès à la culture
  4. La promotion de la langue corse.

Protéger

  • Lutte contre le changement climatique
Afin de limiter les actions qui concourent au changement climatique, la CTC pourra opérer les choix suivants :
- Maîtriser l’augmentation de la consommation énergétique
- Utiliser le gaz naturel pour l’alimentation des centrales thermiques d’Ajaccio et de Lucciana
- Développer des énergies renouvelables : hydroélectricité, photovoltaïque, photovoltaïque thermodynamique et éolien
- Limitater l’impact de la consommation sur l’environnement
- Gérer de façon responsable de nos déchets : prévention, tri et enfouissement, rejet définitif de l’incinération
- Encourager la consommation durable
- Favoriser le transport durable en faisant de la Corse le 1er « SLOW TERRITOIRE EUROPEEN »: ne plus raisonner par rapport à la vitesse mais en qualité et fréquence des déplacements
- Gérer l’augmentation du trafic dans les agglomérations et sur les routes principales par le développement des transports en commun
- Faciliter l’accès au transport pour tous
- Améliorer l’éco-socio efficience des transports aériens et maritimes, ainsi que des infrastructures de transport (taille des navires, type de carburant, privilégier l’emploi des corses et la promotion de la langue corse)
- Eco-socio conditionnaliser les aides publiques au transport.

Les choix opérés seront traduits à travers la mise en œuvre d’un Plan régional climat énergie incluant un volet Transport.

  • Préservation de la biodiversité
Les objectifs liés à la préservation de la biodiversité pourront viser à :
- Réhabiliter la nature au sein des territoires, notamment ceux urbains
- Adapter les aménagements et les activités aux besoins des écosystèmes
- Maintenir la qualité de l’eau et les quantités disponibles
- Définir en collaboration avec l’Etat une politique de protection et d’aménagement de toutes nos rivières et cours d’eau
- Elaborer le Schéma régional des aires marines protégées (installer les 11 sites Natura 2000 en mer, créer un parc naturel marin au tour du Cap Corse, étendre les réserves marines de Scandola et des Bouches de Bonifacio)
- Finaliser les documents d’objectifs de l’ensemble des sites Natura 2000 Terrestres
- Maintenir la multi-fonctionnalité des forêts
- Alléger la pression sur le territoire, notamment par une maîtrise de la fréquentation touristique et des activités de pleine nature
- Agir pour la préservation du patrimoine.

Il sera ainsi proposé que la CTC adopte la Trame Verte et Bleue et se dote d’un Schéma de cohérence écologique.

  • Prévention des risques sanitaires
En Corse, cette protection pourra consister à :
- Diminuer, voire interdire, l’utilisation de substances chimiques telles que les pesticides
- Diminuer le rejet de substances nocives dans l’atmosphère, telles que les dioxines
- Lutter contre l’amiante environnementale
- Lutter contre les effets du radon naturel.

L’élaboration d’un plan régional « Santé / Environnement N° 2 » intégrant un registre des cancers permettra de prévenir ces risques sanitaires.

Seule une démarche participative permettra d’atteindre les objectifs de l’Agenda 21 : associer de manière étroite et continue tous les acteurs : citoyens, entreprises, associations, universités, administrations....